La Ferme Del Goutte

Un magnifique vestige de notre histoire locale 


 



L'Espace Del Goutte est une ferme abbatiale, construite en 1611 pour relever les finances de l'abbaye de Nizelles, défie avec fierté 4 siècles de notre histoire locale, dont la célèbre bataille de Waterloo! Sa rénovation dans les années 90 a été conçue avec des techniques de pointe de l'écologie et respecte dans son essence la vision des moines de l'époque: créer un centre d'affaires prospère. Le résultat est magnifique, un paysage arboré, une cour intérieur préservée du vent avec pièce d'eau qui invite à la contemplation,  une rénovation entièrement écologique, une atmosphère saine et relax!

Un peu d'Histoire locale ...


 La ferme abbatiale ‘De la Goute’ fut construite en 1611 par les moines cisterciens de l’abbaye de Nizelles afin d’y percevoir la dîme, cet impôt dont les paysans devaient s’acquitter en fonction de leur récolte.

Notre pays fait à l’époque partie des Pays-Bas Espagnols sous l’égide du roi Philippe III. Le traité des 12 ans vient d’être signé entre l’Espagne et les Provinces-Unies (Actuels Pays-Bas). Henri IV se fait assassiner par Ravaillac et Louis XIII âgé de 9 ans monte sur le trône de France. Le catholicisme et le clergé sont mis à mal dans nos régions par la présence grandissante du Calvinisme venu des Provinces-Unies et d’Allemagne.

Nizelles connaît à cette époque des difficultés financières et est ‘relevée’ par l’abbaye de Cambron (Hainaut). Robert d’Ostelart, abbé de Cambron, y envoie trois de ses moines, dont Jean d’Assignies. 

Texte Odoo et bloc d'image
Odoo image et bloc de texte

 

En 1602, Bernard de Montgaillard, dit Le Petit Feuillant pour ses actes de rébellion contre Henri IV, est nommé abbé de Nizelles. Moine austère et expérimenté, il est aussi un excellent administrateur bien connu des autorités civiles. Il obtient la protection des archiducs Albert et Isabelle, et contribue grandement au relèvement de Nizelles. Il devient ensuite l'un des fondateurs et abbé de l’Abbaye d’Orval.


La cour intérieure de ce magnifique édifice invite à la promenade. Faites-en le tour et laissez-vous porter par l’âme de ce lieu jeune de 4 siècles. Prenez le temps d’observer les pierres d’époque qui entourent les fenêtres et les porches et vous y découvrirez des symboles gravés par les carriers et tailleurs de pierre… elles sont appelées marques de tâcheron.

Autrefois, chaque tailleur de pierre possédait sa marque qui lui servait de signature. Elle lui permettait de recevoir son salaire à la fin de la semaine de travail suivant le nombre de pierres taillées, les tailleurs étant payés à la ‘tâche’. Cette signature permettait en outre de tracer la qualité et la provenance des pierres. Les symboles peuvent être d’origine religieuse ou liées à des métiers (équerre, compas, poissons, etc.) ou de simples initiales… Les murs de la ferme de la Goute sont ornés de symboles lettrés et de celui du poisson devenu le symbole de l’Espace Del Goutte.

Quels personnages se cachent derrière ces symboles ? quel chemin ces pierres ont-elles parcourus avant de s’ancrer à Del Goutte ? Que nous diraient ces pierres si elles pouvaient parler… ?

La construction du Ring apporte le coup fatal à cette exploitation, subitement coupée de ses meilleurs pâturages. Ce vestige de notre histoire locale est laissé peu à peu à l’abandon jusqu’aux années 90 où il attire l’attention de quelques locaux, passionnés d’histoire et d’écologie, dont Bernard de Renesse, Baudouin De Clercq, Xavier de Ribaucourt et Pierre Delhaize. 

Tombés sous le charme de ces pierres, ils les sauvent de la démolition et se lancent dans l’aventure collective de redonner à ce lieu son aspect et sa vocation d’origine : en faire un centre d’affaires prospère.

Une restauration « bio » axée sur la santé et le bien-être

La particularité du projet de restauration est qu’il a été entièrement conçu sur base des indications de la géobiologie. Jean-Pierre Ingrand, architecte-expert en géobiologie a estimé à la suite d’un examen approfondi des champs électriques et géomagnétiques, de la radioactivité, du rayonnement tellurique et de la zone aquifère, que le terrain et les bâtiments se prêtaient idéalement à une construction ‘bio’. L’architecte Pierre Terlinden, chargé des travaux, s’est donc attaché à utiliser des matériaux dépourvus de toute forme de toxicité. Les briques, par exemple, sont cuites avec un mélange de sciure de bois.

L’isolation et même le système de chauffage et de refroidissement des lieux sont conçus dans les techniques de pointe de l’écologie. Le mortier est réalisé avec des méthodes anciennes qui permettent au bâtiment de respirer. Les boiseries, la sonorisation et même la décoration ont été choisis afin de promouvoir une ambiance saine, générée par des matériaux naturels. 

Vous êtes à la recherche d'un espace convivial pour vos bureaux ? 

6 modules de 120 à 340m2, terrasse et jardin privatifs

Contactez-nous au +32 472 60 49 58 - nicolas.delhaize@gmail.com